Tous à poêle au bureau (épisode 17)

Rien ne se perd : tout se jette à la poubelle. Voilà où finissent les fanes, les tiges, les abats, les choux de Bruxelles, et tous ces comestibles qui n’ont pas l’honneur de figurer parmi les « morceaux de choix » ! Alors La Ruche qui dit Oui ! a lancé un défi à ECOCERT : réaliser, au bureau, un fast-food gourmand avec un ingrédient jugé repoussant. Ils ont décidé de revisiter le chou-rave, et nous… les testicules d’agneaux…

Les abats et le choux rave :  quelle formule magique pourrait transformer cela en recette lèche-doigts ?

Les abats et le chou-rave : quelle formule magique pourrait donc sublimer ces mal-aimés ?

Cuisiner un repas bio, local, avec un dessert, pour moins de 4€ par personne, en moins de quarante minutes et pour cinquante convives : ECOCERT risque tout, on peut vous le certifier. Leur recette ? Le Big Poti : un burger de potimarron au chèvre et au bacon, accompagné d’étonnantes frites de chou-rave que l’on ne s’attendait pas à trouver dans un snack pour le kiff. Toujours fidèles à leur principe d’hédonisme fait-maison, l’équipe d’ECOCERT s’est mise en quête d’un ketchup artisanal à base de betterave et d’ail dont le résultat, fuchsia fluorescent, imite à la perfection les débauches de colorants artificiels que l’on retrouve dans les sauces des grandes chaines de restauration-rapide.

Tailler des frites à la main : c'est pas chez Mc Donald qu'on verra ça.

Tailler des frites à la main : c’est pas chez Mc Donald qu’on verra ça.

Le Big Poti : un futur classique pour détrôner le cheese-burger ?

Le Big Poti : un futur classique pour détrôner le cheese-burger ?

L’équipe de La Ruche qui dit Oui !, elle, n’avait pas froid aux œufs. Aux yeux. Elle a donc décidé de se ré-approprier un aliment autrefois prisé : les animelles, parfois appelées « rognons blancs », mais plus généralement désignées de façon prosaïque par les termes « couilles de mouton » (la poésie et la boucherie sont deux disciplines qui se confondent rarement). Pour que cet abat rejoigne le domaine du grand-public, nous avons décidé de le paner, puis de le servir dans un cornet de frites avec une mayonnaise maison : le Sheep & Chips était né ! Notez que la panure est la clef du plaisir, il ne faut donc pas hésiter à l’agrémenter d’ingrédients farfelus : corn-flakes, sucre, herbes de Provence, cannelle, biscottes… Notre modèle ? Le KFC (Kentuky Fried C…).

Hey, foodies du monde entier, passez vous le mot ! #london est mort ! #nyc est ringard ! C'est à la #ruchequiditoui que ça se passe !

London ? NYC ? Berlin ? Non. La Ruche qui dit Oui, temple des foodistas.

Combien d'agneaux pas nées à cause de ces rognons panés ?

Combien d’agneaux pas nés à cause de ces rognons panés ?

Défi amplement relevé de part et d’autre, donc ! Pour ceux qui aimeraient en savoir plus sur le chemin qui mène du dégoût à l’appétence, nous proposons l’album photo de notre session en cuisine. Vous y verrez d’ailleurs que la fabrication des cornets en papier-journal ne s’est pas faite sans traverser un épisode de douleur et de désespoir. Heureusement, à la fin, c’est l’esprit créateur de l’Homme qui triompha.

Et n’oubliez pas : nous sommes toujours en quête de nouvelles entreprises à défier ! Si vous avez des idées, contactez-nous : benjamin@lrqdo.fr


Si vous aimez nos articles, dites-le nous sur notre page Facebook et pour découvrir la Ruche qui dit Oui ! c’est par ICI

Commentaires

  1. Bravo à vous !

    Tout dans cet article est enthousiasmant :) Idée de rabibocher le monde avec des aliments aux airs louches, le faire sous forme de défi, les recettes, les photos, vos sourires et le lieu.

    Un vrai bonheur :)

  2. laurence

    Bravo en effet ! si tous les bureaux de France s’y mettaient, ce serait parfois moins triste d’y travailler et le nombre de dépression diminuerait- Alors premièrement le chou rave est une merveille, autant cuite que crue (nous le croquons au sel ou le cuisinons en gratin comme avec des navets, c’est un super bon légume d’hiver) et le potimaron messieurs dames, ne se pèle pas ! non non- On coupe des frites bien longues dedans, avec la peau, qui fond à la cuisson : 20 min sur une plaque au four chaud un filet d’huile d »olive un peu d’origan et la merveille sort du four en laissant tout le monde coi. Ce légume c’est notre chouchou!
    Je n’aurai encore qu’un mot : BRAVO !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>