Sainte algue, poussez pour nous

Ils ne sont que très peu en France à cultiver l’algue bleue. En Charente, Thomas fait pousser la protéine aquatique pour le plus grand bonheur des ruches occidentales. Découverte d’une petite algue aux grands pouvoirs.

Thomas Gabrion, agriculteur spirulinier.

Thomas Gabrion, agriculteur spirulinier.

- Mon premier est une voile de grande surface et très creuse, assurant un maximum de vitesse.
- Mon second est une voie de circulation autour de laquelle sont construites des maisons.
- Mon troisième est un prénom féminin.
Mon tout est une cyanobactérie aux multiples vertus toniques et préventives, bourrée de protéines, oligo-éléments, fer, bêta-carotène et vitamines… bref, de quoi vous donner une sacrée pêche durant l’hiver.

Alors… la réponse ? La spi-ru-line.
Bon, en même temps, on comprend que vous ayez séché : la France ne compte qu’une centaine de producteurs de spiruline, basés surtout dans le Sud car sa culture nécessite de la chaleur et de la lumière. Il faut recréer le milieu tropical d’où elle vient pour qu’Arthrospira platensis, principale espèce utilisée se sente comme à la maison.

Pouvoir re-créer un micro-climat sur des terres abordables a conduit Thomas Gabrion, jeune agriculteur originaire de Touraine, à s’installer en Charente, dans les champs des Vallandreaux, à Roullet-Saint-Estèphe. Il a ainsi développé son projet et créé son entreprise Icares Spiruline soutenu financièrement par la NEF (société solidaire française) et par le club local d’investisseurs solidaires les Cigales de l’Angoumois.

Dans un bassin, on récolte 1 kilo de spiruline.

La spiruline, petite mais costaude.

Thomas a découvert cet organisme photosynthétique pareil à une spirale dans une ferme du Mali alors qu’il travaillait pour le compte d’ONG. «Au Sahel, elle est utilisée dans la lutte contre la malnutrition. C’est un aliment à part entière, pas un complément alimentaire.»… D’ailleurs, c’est un ingrédient hyper ancien, les scientifiques estiment que la spiruline est apparue sur terre il y a 3.5 milliards d’années. L’algue consommant du CO² aurait contribué à la création de notre atmosphère et au développement de la vie. Ca en bouche un coin non ?

Dans la série des infos scotchantes, sachez également qu’en plus de nous avoir donné la vie, la spiruline pourrait nous nourrir aujourd’hui. Elle est largement plus riche en protéines que la viande, le blé ou le soja puisqu’elle contient un taux de protéines record, entre 60 et 70%. Et puis Popeye peut revoir ses classiques. Avec une teneur de 15 mg de fer pour 10 g d’algue, c’est une source de fer incroyable (cette teneur n’est que de 0,35 mg pour 10 g d’épinards).

Une piscine couverte ? Non un bassin de culture de la spiruline.

Une piscine couverte ? Non un bassin de culture de la spiruline.

Bon, et concrètement, comment se passe cette culture ? Les pieds dans l’eau ?
La croissance de cette micro-algue est organisée dans des bassins abrités sous des tunnels et elle est ultrarapide.  A maturité de la production, la spiruline se multiplie par quatre en une journée ! Comment on la récolte ? A l’épuisette ?  C’est une pompe qui permet d’amener l’eau bleu-vert jusqu’à deux filtres : le premier retient les impuretés et le second capture la spiruline. Elle sera ensuite pressée et séchée. Dans un bassin, on peut espérer récolter 1 kg de mini-spaghetti secs tout verts, qui se mangent comme ça nature ou servent à accompagner des soupes et des sauces. Mais attention, il ne faut surtout pas la faire cuire car elle en perdrait toutes ses qualités.

En France, la culture de spiruline est tellement récente qu’il n’y a pas encore de cahier des charges établi concernant sa culture biologique. En revanche, notre pays est le seul à ce jour, à avoir organisé sa production artisanale au travers de la fédération des spiruliniers , dont la volonté est d’œuvrer pour une « qualité française » et ainsi se démarquer des concurrences industrielles. Cocorico !

Et  part ça, c’est bon la spiruline ou c’est juste un moyen de faire le plein de protéines sans passer par la case steak ? Difficile de décrire le goût de l’algue bleue. « Les témoignages issus de la conquête du Mexique par les Espagnols au XVIe siècle font par exemple souvent état d’un goût de fromage frais tandis pour les Aztèques, le goût de la spiruline se rapportait plutôt à une origine minérale », rapporte le site spirulinea.com. En gros, on peut dire que la spiruline évoque indéniablement la mer et la verdure. On ne la croque pas à pleines dents mais on la saupoudre ici et là, un peu comme une plante aromatique. Elle se marie bien avec tout ce qui est vert : épinards, blettes, petits pois, artichauts, chou… Mais pas seulement. Elle peut être excellente dans une tapenade d’olives noires. Salade à la grecque, guacamole, retrouvez quelques idées recettes ici ou . Et surtout, n’en mettez pas à toutes les sauces non plus, la dose recommandée se situe entre une et deux cuillérées à café par jour !

La spiruline de Thomas : disponible dans les Ruches de Charente, de Charente-Maritime, de Gironde, de Dordogne et de Touraine.

La spiruline de Thomas : disponible dans les Ruches de Charente, de Charente-Maritime, de Gironde, de Dordogne et de Touraine.

Si vous aimez nos articles, dites-le nous sur notre page Facebook et pour découvrir la Ruche qui dit Oui ! c’est par ICI

Si vous aimez nos articles, dites-le nous sur notre page Facebook et pour découvrir la Ruche qui dit Oui ! c’est par ICI

Commentaires

  1. laurence

    Dans les ruches du Gard aussi nous avons une spiruline récoltée à lunel dans l’hérault ; ferme aquacole de taille artisanale avec panneaux solaires et séchage lent pour une qualité exceptionnelle de la spiruline- C’est la « spiruline de petite camargue », que l’on trouve dans la ruche de Codognan.- si vous passez par là pendant les vacances…

  2. Spiruline : inconnue jusqu’à ce que je rencontre cet aliment via la ruche de Lapoyade en Gironde. Que du bien!!! excellent booster et surtout très très bien pour la reprise sportive de mes garçons. Fini les crampes et les douleurs musculaires. Si vous ne connaissez pas, testez, vous ne serez pas déçu des bien faits de la spiruline. Merci de nous avoir ramener cette algue et de la cultiver.
    corinne

  3. Merci pour cet article qui nous fait découvrir de plus belles les vertus de la spiruline.
    En effet, cet algue est un complément alimentaire très puissant qui est une solution très efficace en cas de malnutrition sévère. Je trouve dommage que le nombre de cultivateurs français est assez restreint. En tout cas, c’est une filière qui a encore de bels avenirs devant elle.

  4. le visage

    j’ ai connu la spiruline cet été à l’ occasion des « 10 ans de l’ OBSERVATOIRE du PHYTOPLANCTON à PORT-LOUIS et j’ y ai cuisiné des gâteaux à la spiruline et rapporté des paillettes
    où peut-on s’ en procurer facilement en région parisienne ????

  5. http://www.crudivegan.fr/2013/10/b12-le-mythe-de-la-spiruline.html

    Et dans le pdf mis en lien à la fin, on trouve à la page 26 :
    - La biodisponibilité de la vitamine B12 semble hautement dépendante de la souche de Spiruline utilisée et des procédés de culture (Falquet & Hurni 2006).

    - 4.1.2 Toxicité

    Les cyanotoxines ne seraient pas présentes dans la Spiruline. Il existe aujourd’hui une méthode « Multiplex PCR » (Saker et al. 2007) de détection des gènes impliqués dans la synthèse des microcystines, qui sont des cyanotoxines présentes dans les cyanobactéries.

    Des analyses réalisées par un laboratoire indépendant ont montré l’absence de Beta-N- methylamino-L-alanine (BMAA) (voir chapitre 2.3) dans la Spiruline produite par Cyanotech. Cependant il paraît important de vérifier si le gène responsable de la synthèse du BMAA existe dans génome de la Spiruline et si c’est le cas, de connaître les conditions de cultures qui provoquent ou non l’expression du gène (J Blanchot comm. coll. Tuléar 2008). A cause de ce risque, Gantar & Svircev (2008) estiment qu’il vaut mieux extraire les molécules actives de la Spiruline plutôt que la consommer directement.

    Tulliez et al. (1975) ont réalisé des recherches sur les risques dus au n-heptadécane présent dans la Spiruline. La rétention de cette paraffine a été mesurée chez des animaux recevant

    ces algues comme source unique ou partielle de protéines. Cette rétention est relativement faible. Cependant ces recherches sont anciennes et ont porté sur les rats et les porcs. Des études bénéficiant de technologies et de connaissances nouvelles mériteraient d’être faites.
    D’autres molécules comme le cyclitol, capteur de Ca (Quillet 1975), pourraient entraîner une décalcification.

    La Spiruline accumule des métaux lourds mais en quantité en dessous des seuils de toxicité donnés par la FAO (Falquet & Hurni 2006). Cependant les mêmes auteurs recommandent des contrôles de teneurs en métaux lourds pour la Spiruline destinée à l’alimentation humaine.

    Le pH élevé du milieu de culture empêche la prolifération d’autres espèces et de bactéries pathogènes.

    Dans un récent ouvrage, Chamorro et al. (2007) rapportent que les évaluations de toxicité sur des animaux nourris à court et long terme avec de fortes doses de Spiruline n’ont pas révélé de toxicité. Ils considèrent qu’il faut cependant être prudent avant d’extrapoler le modèle animal à l’homme.

    puis aux pages 39 et 40 :
    (en rapport avec un tableau)
    - vitamine B12. Rappelons que la plage de teneur donnée concerne la vitamine B12 hors la pseudo-vitamine B12.

    * Vitamine A provenant du β-carotène (4.5 μg β-carotène apporte 1 μg vitamine A)

    ** d’après http://www.iom.edu/Object.File/Master/7/296/0.pdf

    *** hors pseudo vitamine B12

    **** d’après: Office of Dietary Supplements (National Institute of Health, USA)

    http://ods.od.nih.gov/factsheets/vitamine.asp

    ***** sauf enrichissement

    Avec ces éléments de contexte, comment replacer les vôtres ? Comment s’assurer que la spiruline qui est conseillée à consommer, sera exempte de ses points faibles, néfastes à l’Homme comme à l’animal d’ailleurs ?

    Il est vrai, je le reconnais, n’avoir lu aucun ouvrage sur la micro-nitrution.

  6. apparemment, pas de spiruline dans les ruches parisiennes.. peut-être pouvez-vous directement vous en procurer auprès de Thomas, spirulinier charentais, « vedette » de cet article : Les Vallandreaux
    16440 Roullet Saint Estephe – Tel 09 52 3 24619 – 06 71 71 20 15 – (06 32 67 81 69)
    http://icarespiruline.canalblog.com/

    • Spirales de lux fournit des ruches en Ardèche, dans la Drôme et en Vaucluse.
      Avis aux amateurs!
      Pour en savoir plus, nous connaitre, vous pouvez consulter notre site:
      http://www.spiralesdelux.fr
      Si vous n’êtes pas médecin comme moi, et pour vous éviter de lire toutes les études scientifiques sur le sujet, le docteur J Dupire vous propose le livre: La spiruline un superaliment chez Guy Trédaniel Editeur 2011.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>