Allô Mamie Nova ?

Ils sont en photos sur les boites de vos aliments, ils sont typiques et sympathiques : ce sont les « petits producteurs » de la grande distribution. Cette semaine, rencontre avec Christophe qui apparaît sur les belles boites d’ « Oeufs de nos villages « . En lisant la mention « Parole d’éleveur » on l’imagine ramassant les oeufs dans la paille, entouré par ses poules qui picorent du pain dur… sauf qu’en fait son élevage compte 130 000 poules et qu’elles vivent dans des cages… Allo Christophe ?

OKboite

Christophe, une petite quarantaine à vue de nez, chemise blanche, pas de béret. On aurait pu être au lycée ensemble. Sa photo trône sur une boîte noire et jaune de la marque « l’Oeuf de nos villages » avec écrit en gros : « les beaux œufs, parole d’éleveur ». A Monop’ perdue devant le rayon œufs, forcément je pioche Christophe.

En haut à gauche de sa photo, il y a le blason de sa commune : Goussainville, en Eure-et-Loir. Trois lys, un liseré rouge et blanc, ça fleure bon le bled paumé. Un rapide Googlemap me rappelle que c’est dans le pays houdannais, là où jadis brillait la poule de Houdan d’un chic quasi-versaillais : crête double, pattes à 5 doigts, robe noire pailletée de blanc, chair subtile. Royale quoi. Comme les oeufs de Goussainville ?

Pour m’en assurer, je prends mon bigo. Deux petites recherches sur le net pour trouver les coordonnées de Christophe, c’est parti. « Allo Christophe ? » « Ne quittez pas, je vais vous le chercher ». Christophe existe, c’est la première bonne nouvelle. Au bout du fil l’éleveur est aussi sympa que sur la photo et parle sans langue de bois. Ici, à Goussainville, son élevage compte 130 000 poules pondeuses, soit 40 millions d’oeufs pondus chaque année, ce qui le place direct dans la case des élevages intensifs, des très gros calibres du secteur même. En France, la production d’oeufs frise les 13 milliards chaque année. Christophe en produit donc 0,3%.

Mais la SARL du Moulin conditionne aussi d’autres œufs, environ 45 millions chaque année provenant d’élevages installés à 200 kilomètres à la ronde. Et sur l’étiquette, Christophe, vous l’expliquez comment cette activité de conditionnement ? Par les mots : collecte de proximité, exploitations familiales. Ah d’accord, vos beaux œufs sont aussi ceux de vos voisins éloignés, fallait le dire !

OKcode-3

Et sinon, elles vivent comment les poulettes à Goussainville ? Dans des cages. C’est-à-dire sans accès à l’air libre, avec un espace de vie de 750 cm2 (soit un chouya plus qu’une feuille A4), sans l’espoir de pouvoir marcher, courir, ni étendre leurs ailes, c’est bien ça ? Evidemment, c’est mieux depuis la réglementation de 2012 et la mise aux normes des bâtiments qui a coûté une blinde à Christophe mais ça reste quand même assez inhumain. Et tout ça c’est indiqué comment sur la boîte ? Au dos, en tout petit « œufs de catégorie A de poules élevées en cages ». C’est aussi rappelé sur l’oeuf puisque le code barbare commence par un 3. 3 comme 3 bonnes raisons de reposer cette boîte sur les étals.

okzoom-oeuf

Sur la boîte, il est aussi rappelé que les poules de Christophe ont une alimentation 100% végétaux, minéraux et vitamines. Fantastique, sauf qu’il ne peut en être autrement : les farines animales sont interdites depuis les années 90 dans l’Hexagone. On peut lire aussi que l’emballage est 100% recyclable. Christophe, vous voulez dire recyclé ? Ah non ? Recyclable, comme tous les emballages en carton en fait.

Jolie opération marketing les gars, chapeau bas. Toutes ces allégations m’ont bien embrouillé la tête sans que vous n’ayez jamais eu à mentir sur la marchandise. Rien n’est faux dans ce qui est écrit, il faut juste savoir lire en caractères 6 et entre les lignes. Et puis commercialement, c’est plutôt une belle opération. « Depuis qu’on a mis la photo des éleveurs sur les boîtes, les ventes de l’Oeuf de nos villages ont fait un bon de 30%. » T’as de beaux oeufs, tu sais…

OKmessage-fin

Si vous aimez nos articles, dites-le nous sur notre page Facebook et pour découvrir la Ruche qui dit Oui ! c’est par ICI

Si vous aimez nos articles, dites-le nous sur notre page Facebook et pour découvrir la Ruche qui dit Oui ! c’est par ICI

Commentaires

  1. Philippe Froment

    Bonjour

    Le 3 premier chiffre du code barre veut dire France !!!
    Aucun lien avec le type d’élevage.
    Revoyez les bases de système gencode.
    Cordialement

    • Les codes sur l’oeuf
      Code 0 : oeuf bio
      Code 1 : oeuf plein air
      Code 2 : oeuf au sol
      Code 3 : oeuf de batterie

      Il ne s’agit pas de gencode ou de code à barre …
      Je ne vous demanderais pas de réfléchir avant d’écrire,
      mais avant de donner des leçons… Surement

    • Rhiannon

      C’est FR pour la France (des lettres, non pas des chiffres) qui indique l’origine.

      • Il y a juste eu un malentendu entre le code barre et le marquage de l’oeuf lui-même. La photo de l’article laisse penser que le 3 en question est celui du code barre, or on parle bien du marquage 3FR, mais la photo n’est pas très nette… ne connaissant pas le sujet je me suis fait prendre!

  2. Quel scandale … C’est vraiment prendre le consommateur pour un abruti !

  3. Ce genre d’opération a pour conséquence supplémentaire de décrédibiliser tous ceux qui agissent sincèrement. C’est de l’éthique-washing qui laisse un mauvais goût d’eau de Javel :(

  4. Ah ben oui ! Il y a 2 ou 3 mois, j’étais dans un des temples de la consommation (Genre Carrefour) pour des œufs ! Et sur 10 boites, j’ai trouvé 2 boites qui contenaient les critères qui me vont bien : Proximité & élevage en plein air.
    2/10 c’est dingue non !?
    Surtout que comme vous le dite dans l’article il faut prendre le temps de lire. Ce que j’ai fait ! Et effectivement, je suis tombé sur cette boite de Christophe (« petit » éleveur de 130 000 poules). Et bien en tout et pour tout, j’ai passé 20 minutes sur ces boites et je suis parti bredouille. Je me suis arrêté au marché et là, j’ai eu mes œufs en 3 sec avec date de ponte proximité et élevage en plein air !

    Merci pour cet article !

    En attendant, bons œufs !

    • Olivier Deyres

      Bonjour, je ne veux pas vous décevoir, mais quand vous trouvez sur les marchés des oeufs daté du jour de ponte, cela signifie qu’il sont passés par un centre de conditionnement. Comme celui de Christophe.. je suis éleveur et je ne peut que mettre mon code élevage sur les oeufs.. 1fr…….

  5. Bravo pour votre article ! pour moi les oeufs doivent être bio et issus de poule élevées en plein air, sinon on s’en passe…

  6. Rien que sur le Code 3 imprimé directement et je repose direct la boite :) Merci pour ce petit boulot de reporter que vous avez fait, ça permet de remettre les choses en place !
    Le marketing alimentaire a encore de belles heures devant lui hélas au détriment du produit de qualité :/
    Cela se rapproche beaucoup de ce que je disais sur le blog sur quelle alimentation nous désirons réelement http://goo.gl/10rqO

  7. A la maison, les oeufs viennent de Pirouette, Chaussette ou Rousette. On les reconnaît, ils n’ont pas la même forme. Et parfois ils sont encore tièdes, tout frais pondus après une promenade en liberté dans le jardin. Et cela n’a pas de prix.

  8. Evidemment, c’est du marketing. Mais vous en faites aussi, zêtes une SARL, pas une assoce non plus…

    • Perso, si j’étais le modérateur de ce blog, votre commentaire absurde et impoli n’aurait pas vu le jour.

      On dit d’abord bonjour et on lit l’article avant de s’exclamer….

      P.S
      Pas de bonjour, ni de forme de politesse… pour vous.

  9. A Collombet

    Merci pour vos articles éclairés!

  10. La Ruche qui dit Oui !

    Bonjour Totor.
    En fait, nous sommes une SAS. C’est écrit très clairement dans la page « Mentions Légales » , et ce n’est pas quelque chose que nous cachons.
    Cet article n’a pas pour but de critiquer le marketing, mais de rire un peu de ce packaging qui tend à faire passer des œufs de batterie pour des œufs fermiers, issus d’une petite exploitation.

    • Bonjour Thierry,
      « N’ergotons pas », disent les poules : SARL ou SAS, peu importe, même si c’est marqué dans les mentions légales que « personnes » (?) ne va lire. Que le « petit éleveur » Christophe et d’autres, soient complices du système, on le savait. Mais il faudrait aussi développer les autres arnaques de la grande distribution. Voir sur le blog cité ci-dessus.
      Jean-Pierre

  11. Merci de tirer la ficelle jusqu’au cul de la poule, c’est rafraichissant et agréable de savoir qui se cache derrière cette photo. Et ça donne envie de le voir en vrai , son éleveur

  12. La Ruche qui dit Oui !

    Bonjour Philippe.
    Le journaliste fait seulement un jeu de mot (code barre / code barbarre). Ce qu’il désigne, c’est bien le « 3″ qui se trouve marqué sur l’œuf.

  13. Très bel article ! Bravo
    Tout le monde sait que le marketing est l’art et la manière d’embellir les plus viles choses… Dans le but de faire consommer tout et n’importe quoi pourvu que ça rapporte.
    C’est du même acabi que le lait de nos éleveurs de Danone !!!!

  14. Très interessant ! Celà dit, concernant le fait que les poules soient élevées en cages, on peut s’en douter sans aller chercher sa loupe. Ils sont tellement prompt à afficher des choses évidentes (100% végétaux blablabla) que si les poules étaient élevées en plein air, ce serait écrit en gros sur le dessus de la boite.

  15. laurence

    Finalement le marketing c’est l’art de tromper au mieux. Je n’aimerais pas faire ce métier.
    C’est fou comme notre génération pub se fait avoir ! 30% de ventes en plus cela veut dire autant de personnes que les vrais faux oeufs fermiers ont abusé. Merci pour cette enquête rondement menée.
    Pour nous aussi, qui sommes en lotissement, sisisi, on décidé en famille de remplir notre haie de poules, et depuis c’est le rêve avec pissenlit, roussette, grisette et plume ! de bons oeufs bien jaunes voire oranges dedans, bien frais, et comme la poule pond avec le bec, nous les nourrissons au plus naturel, pour des oeufs pleins de bonnes protéines, vitamines et bien équilibrés. Et on en mange même au petit déjeuner !
    Ce ne sera plus l’industrie qui nous nourrira ! na !

    Suivez notre conseil si vous avez un brin de terrain : mettez des poules ! vous ne le regretterez pas et vous ferez des heureux quand vous offrirez des oeufs frais aux voisins et amis !

    • Bonjour
      « Finalement le marketing c’est l’art de tromper au mieux »
      Pour beaucoup oui mais il ne faut pas mettre tous les « marketeux » dans le même panier.

      Le marketing, c’est avant tout, transmettre une idée, un concept, vendre un produit ou un service en présentant les bénéfices de celui-ci.

      Bien entendu, il y a des dérives, plus ou moins honnêtes…
      vendre ne veux pas obligatoirement « Tromper ».

      Il faut savoir faire la part des choses entre un marketing honnête et abusif…

      Dans la grande distribution, sans être médisant…, leur marketing est construit pour créer le besoin… A vous de vous en apercevoir et de réagir !

      Cordialement

  16. Bertrand

    Votre article est intéressant. Ce marketing exploite la sensibilité du consommateur ou sa crédulité, au choix! On flirte avec la malhonnêteté.
    Cependant heureusement qu’il y a de « gros » producteurs d’œuf comme Christophe car sinon vous les trouvez où les 13 Md d’oeufs que le marché réclame? La nature à horreur du vide et je préfère que ce marché reste en France plutôt que chez notre concurrent allemand ou chinois (37% de la prod mondial!).

    • « sinon vous les trouvez où les 13 Md d’oeufs que le marché réclame? »
      Chez de petits éleveurs locaux qui payent leurs charges sociales et financent l’économie de proximité ? ceux-là même qui n’ont pas les moyens de faire de la communication et vendent à prix cassés pour écouler leur marchandise, ceux-là même qui de toute évidence produisent ce que veulent les consommateurs (« +30% des ventes »), ceux-là même qui disparaissent un peu plus chaque année. http://www.lafranceagricole.fr/l-agriculture/panorama-de-l-agriculture/exploitations-agricoles-19836.html

      • Bonjour,

        Enfin !
        Bien entendu, il faut arrêter de croire que sans la grande distribution, les hypermarchés, la production ne serait pas suffisante pour nourrir tout le monde.

        Avant la deuxième guerre mondiale, c’est nos paysans qui fournissaient les denrées alimentaires en gagnant un salaire décent.

        Juste un retour à la source, une prise de conscience individuelle pourra renverser la vapeur et faire en sorte que le « bio » deviennent un produit bon marché pour tous !

        Pour ceux qui n’ont pas compris, continuez à pousser votre caddie. Sans vous soucier de la barbarie (le mot est faible) à l’encontre de nos bêtes, et des résidus de pesticides, hormones… que vous consommez chaque jour…

        La productivité, à grande échelle, quelle belle trouvaille…

        • Oups…
          Pour ceux qui n’ont pas compris
          faute grossière d’orthographe….

          Désolé

          A corriger si possible

        • paysan74

          Pour ce qui est de nourrir l’ensemble de la population française, ce n’est évidemment pas un problème de distribution, mais bien en premier un problème de production; et ce que pouvaient faire les millions de paysans avant guerre pour une population urbaine réduite n’est pas réalisable actuellement. Une véritable agriculture paysanne demande de nombreux bras, beaucoup plus que les 500 000 agriculteurs actuels( et en plus , ce nombre diminue tous les jours). Combien d’entre vous, adhérents des ruches, sont prêts à venir travailler à la campagne, pour un salaire incertain, peu de retraite, peu de congés, et un temps de travail annuel souvent proche des 3000h?

        • Bonjour,

          Je n’ai pas une consommation parfaite mais vous résumez tout à fait ce que je pense, et que je n’arrive pas à faire rentrer dans la tête de mes con-collègues qui persistent à penser que sans la grande distribution nous ne mangerions pas à notre faim.
          Je suis moi-même en surpoids à cause de mon alimentation trop riche, trop fastueuse, trop industrielle pendant des années de ma vie.
          Et il y a quelques années, j’ai compris. Il n’est jamais trop tard, mais en même temps j’ai compris à l’âge de 25 ans. Mes collègues ont parfois la cinquantaine….
          Bref, je suis d’accord à 200% avec cet argument.

  17. Pingback: Qui se cachent derrières les "petit...

  18. Merci pour l’article.
    Voilà un argument de plus pour convaincre mon épouse d’héberger des poulettes dans le jardin!

  19. Envie d’apprendre à lire les étiquettes ? envie d’arrêter de manger du cheval ? Suivez nos ateliers BMBC ! et devenez un consommateur éclairé!
    http://www.foodandfourche.com

  20. prost-tournier

    Peut être que nous entrevoyons là une solution au chômage … puisqu’il faudrait beaucoup beaucoup plus d’agriculteurs pourquoi ne pas en former ? et pourquoi ne pas libérer des terres pour eux ? et pourquoi ne pas faire en sorte qu’ils arrivent à gagner leur vie avec leur travail ? Bon d’accord ça fait beaucoup de pourquoi mais est ce que ça ne vaudrait pas meiux qu’une croissance infinie inutile, polluante et désespérante …

  21. N’hésitez plus! Prenez des poules! Nous avons 5 depuis novembre, et c’est un bonheur! Et les poules ça coure et même ça vole! oui oui! Nous habitions en plein cœur du centre d’une ville 300000 habitants, et c’est d’une simplicité inouïe!
    Vive les poules dans nos jardins et courettes!

  22. hélène

    Bravo pour votre article très intéressant et très révélateur.
    Je vois que dans toute la France nous avons « nos beaux oeufs frais fermiers du coin! ».
    Nous avions remarqué cela il y a quelques temps en nous rendant dans les rayons des supermarchés et quelle surprise nous avons découverte lorsque nous avons ouvert la boîte en magasin pour vérifier le code de production sur la coquille d’oeufs.
    Nous en avons conclu immédiatement à une grosse tromperie commerciale abusive…
    Merci de révéler au grand jour cette mesquinerie que beaucoup de gens peu informés feront l’erreur d’acheter!
    Les oeufs bio code 0, il n’y a que ce type d’oeufs que l’on peut acheter les yeux fermés il faut boycotter tout le reste de cette pourriture humaine….

  23. Je me suis faite avoir une fois. Arrivée chez moi, je découvre les fameuses petites lignes. J’étais vraiment dégoutée et en colère. Effectivement rien est faux, mais ce qui est sûre c’est qu’ils sont beaucoup moins habiles en élevage de poule qu’en marketing. C’est sûr que maintenant ils arrivent mieux à la vendre leur « merde ».

  24. Raphaël

    Bon quand les poules sont élevées en plein air ou bio c’est écrit en GROS sur la boîte. Donc si c’est pas écrit, c’est que c’est pas le cas. C’est pas bien compliqué.

    Mais pour résumer cette article, il ne faut pas juger une boite d’oeufs à la photo sur l’emballage.

  25. BONJOUR A TOUS,
    Une petite rectification Goussainville n’est pas dans l’Eure et Loir mais les Yvelines !!!
    Par ailleurs très bien de faire l’apologie de ceci et de cela, la faute a qui ? Aux consommateurs qui veulent du « caviar » au prix d’une 2 cv
    C’est valable pour tout, en ce qui concerne les oeufs, il y a oui le 0? MAIS AUSSI 0+ ET 00 ++
    Pourquoi ? et le goût de l’oeuf qu’en faites vous ? ET CELA VOUS LE TROUVEZ non pas avec des poules pondeuses a tout craint, mais avec des poules de races Française très spécifique, et de la liberté et la nourriture qu’on leurs sert parcour herbeux pour moi 30 poules sur 1 hectare Eh oui !!! céréales, et pour mes poulets aussi.Je fais pour moi tout cela, pas d’antibio etc….Poules de race Mixte chair et oeuf.
    Il faut se donner un peu de peine.
    Les cultures ne peuvent être BIO , les champs ayant été « arrosés pendant des années. Et puis il faut de la rentabilité, pour acheter le gros matériel, les terres et tout le reste; a vire a la campagne on s’instruit. Les agriculteurs ne sont pas des phylantropes,
    Ouvrez grands vos oreilles, vos yeux observez, et surtout essayez d’acheter un lopin de terre !!!! A bon entendeur Salut

    • La Ruche qui dit Oui !

      Si si Goussainville est bien en Eure-et-Loir (28410), à deux pas des Yvelines.

      • en fait il y a 2 Goussainville, me dit google maps
        une dans le Val d’Oise et l’autre en Eure et Loir
        :)

  26. Bonjour la ruche! Super article qui encore une fois prouve que nous sommes vites manipulés par les techniques de pub et de comm’ du commerce…lire entre les lignes restera toujours le seul moyen de savoir vraiment ce que l’on consomme. Cependant, sauf erreur de ma part, la même marque propose aussi des oeufs dit de plein air. Que faut il en penser? Le packaging est le même avec un éleveur en photo, indiqué nourri 100% naturel mais en plus il est indiqué que le « bien être » des poules est respecté…nouvelle technique de manipulation ou poules vraiment mieux installées que celles de cages??
    Pour ma part j’achète autant que possible les oeufs de ma petite dame du marché qui n’a qu’une dizaine de poules mais il m’arrive d’être « en panne » et de devoir en acheter en super marché, je n’achète que des oeufs de plein air et si possible ceux dont j’ai parlé plus haut mais j’aimerais avoir confirmation que ces oeufs ne sont pas encore une fois une simple manipulation commerciale…!
    Merci par avance pour votre réponse.

  27. Valérie

    Merci pour cet excellent article qui nous rappelle que nous devons rester vigilants…

  28. certains sont prêts à tout pour nous faire avaler la souffrance des autres, la souffrance des poules pondeuses en l’occurrence qui ne peuvent même pas déplier les ailes dans les cages misérables où elles sont parquées.
    ne vous inquiétez pas Mr « Beaux Oeufs », vous qui aimez tant le marketing, on va vous en faire de la belle publicité, ne vous inquiétez pas

  29. En fait si on achète des oeufs en grande surface (même dans les plus petites), le seul moyen d’être sûr c’est de prendre des oeufs FR avec la mention Bio, élevé en plein air et si possible Label Rouge…non ?

    Tout en sachant que élevé en plein veut juste dire qu’elles sortent X temps, pas qu’elles sont dehors toute la journée.

    Le pire c’est de voir les grandes enseignes vendre des oeufs à l’unité dans de jolie panier en osier avec de la paille pour faire vrai, il suffit alors de prendre une boite en carton posé à coté…sauf que après vérification du code, ils ne sont ni bio, ni élevé en plein air, zéro Label ! Une bel enfumage marketing mais ça marche !

  30. oui restons vigilants dans tous les domaines, pas que les oeufs ! viandes, volailles « dites » de plein air etc… car il y a beaucoup de tromperie, on ne laisse plus le temps au temps pour l’élevage et produire de la bonne viande, pas poussée, car rentabilité a tout craint, car argent argent et super bénéfice de tous les côtés !!!!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>